mercredi 2 avril 2008

au fil de l'eau...

ce col-vert qui remonte le courant ne se doute pas qu'un peu plus loin un sauvetage assez original se produit!
Cette jeune femme se promenait sur un petit pont. Voulant montrer quelque chose à son compagnon elle pointe sa béquille qui tombe dans l'eau, flotte un moment et s'enfonce dans la vase. Son ami part chercher sa barque amarrée près de leur maison et revient....et récupère la béquille, ouf!!!puis ils sont repartis chez eux en barque mais la navigation n'est pas aussi simple qu'on peut le penser car il fallait récupérer le courant assez fort ces jours ci...

Tout cette eau d'hier m'a fait penser à la chanson préférée de ma mère et que j'aime aussi beaucoup...nostalgie.


9 commentaires:

Marie-Noyale a dit…

Bonjour Marguerite Marie,
Je viens d'ecouter la chanson.
C'est drole quand on vit loin de son pays,on devient nostalgique de choses qui,si l'on y estait resté,n'auraient pas forcement de l'importance.
Apres avoir vu le film Amelie,je me suis achetée une anthologie de la chanson Française et ta chanson y est (Lys Gauty)
Je te souhaite une bonne journée ,peut etre avec ta maman.

Alex a dit…

Très beau Col-vert !!
Cette barque est minuscule... Moi je préfère avoir les pieds sur terre

Marguerite-Marie a dit…

>marie Noyale: je pense que tu as raison, mais il y a aussi une question de caractère , j'avais une vieille collègue que j'aimais bien et qui me disait (alors que j'étais jeune à l'époque) tu en as une dose de "madeleines de Proust".
>Alex la barque est une barque à une personne, trafiquée (li y a une planche rajoutée) pour permettre à deux pécheurs de naviguer sur la Vilaine..

Bergson a dit…

C'est vrai que c'est pas facile de ramer avec des béquilles, il fallait demander de l'aide au canard.

OK je sors. Cion Cion

Olivier a dit…

je ne connaissais pas cette chanson, je la trouve tres belle. Je vais chercher sur Internet pour l'ecouter.
J'aimerais bien savoir si la dame a la bequille n'a pas coulée ?

alice a dit…

Si Bergson n'existait pas...non, je préfère ne pas penser à une telle éventualité, il est là et bien là et je ris toute seule devant mon écran...

Mathilde a dit…

Bonjour Marguerite-Marie,

Fuir l'eau de mon pays et retrouver une sorte de mer avec de grandes vagues bleues, Marie-Noyale a raison, il y a bien une forme de nostalgie, ou bien une cohérence dans la ligne des choses que l'on aime. Simplement, c'est toujours ailleurs.... Et puis en aparté…( je croise souvent Bergson et m’amuse beaucoup de la pertinence de ses commentaires…).
Je ne connaissais pas cette chanson. Bon, je n’épiloguerai pas sur les béquilles..

Bonne journée à toi et à très bientôt.

hpy a dit…

J'ai l'impression qu'il fait gris aussi du côté de Rennes.

claude a dit…

Ah ! les commentaires de Bergson !
Alors ! Un colvert j'en ai vu un hier mais point d'appareil photo.
La mini barque pas trop pour moi non plus et je n'avais jamais assisté au sauvetage d'une béquille.
Quant à la chanson je la connais.
Je ne sais pas si Bergson l' a voulu mais son carnard scie du bois !