jeudi 3 juillet 2014

Ouzbékistan Boukhara

nous repassons près de la forteresse de l'Emir
pause pendant la visite


on vient visiter le Tchor Minor petit monument perdu dans des ruelles; son nom signifie 4 minarets, en fait ce sont des tours qui marquait l'entrée d'une madrasa aujourd'hui disparue, construite en 1807 par un marchand turkmène. Chaque tour symbolisait une ville: Termez, Teniau, Ourgentch, la Mecque

pour réparer les fils ou tuyaux pas de problème : tout est visible

on ne peut visiter Boukhara sans parler de Nasreddine Khoja; un personnage méconnu en Europe mais très connu dans le monde arabe, du Maghreb en Asie centrale et même en Chine et en Mongolie , pour ses aventures:c'est un derviche , il est comique, sage ,rusé un peu Robin des bois se moquant de l'autorité. On raconte quantité d'histoires, de paraboles dont il serait la source. A Boukhara, où s'élève cette superbe statue il ne fait aucun doute que c'est un enfant du pays. Les enfants adorent monter sur le dos de l'âne
il est toujours sur son âne (aussi célèbre que lui)et sa statue tient une pièce de monnaie, rappelant sa légende. Un jour que l'émir sortait de la mosquée, il trébucha et tomba dans le bassin juste en face. Il ne savait pas nager et hurlait pour qu'on le sauve mais c'était un homme cruel et avare, aussi personne ne se pressait pour le secourir. Il promit la moité de sa fortune à celui qui le sauverait ..... Tout le monde sauta dans le bassin et chacun essaya de le ramener au bord, il était si avare qu'il se ravisa et se débattit pour ne pas partager son immense fortune. C'est alors qu'apparut, là où est sa statue, Nasreddine sur son âne , une pièce de monnaie à la main, il dit:" Emir,cette pièce est pour toi, si tu peux venir la chercher" L'Emir poussé par son amour de l'argent agita tant ses bras et jambes qu'il arriva au bord..il courut vers Nasreddine en lui réclamant la pièce. le sage lui jeta la pièce et lui dit "maintenant tu dois tenir ta promesse, faite devant tout ce monde"Le lendemain l'émir remit au derviche l'argent que Nasreddine s'empressa de distribuer aux plus pauvres.
et oui surprise, au cours de ce voyage il y a eu une conversion subite avec tout cela comporte.....mais rassurez-vous; après un temps de réflexion j'ai repris mes esprits et ai quitté ce carcan

                                            quand le soir descend sur Boukhara!


une des nombreuses histoires de Nasreddine
Des gardes viennent arrêter Hodja. Le sultan veut le confronter avec les sages les plus éminents du pays, qui l'accusent d'hérésie. Pour sa défense, Hodja demande qu'on donne de quoi écrire aux savants. Il les invite à répondre par écrit à une seule question : « Qu'est-ce qu'un pain ? »

Et puis, il lit les réponses à l'assemblée :
- Pour le juriste, le pain est une nourriture.
Pour le physicien, c'est de la farine et de l'eau.
Pour le théologien, un don du Ciel.
Pour le géographe, une pâte cuite.
Pour le philosophe : cela dépend de ce qu'on entend par "pain".
Pour le médecin, c'est une substance nutritive.
Enfin, pour l'historien, personne ne sait ce que c'est.

Puis, il se tourne vers le sultan et dit :
- Seigneur, ils sont incapables de se mettre d'accord pour définir une chose qu'ils mangent tous les jours. Comment pourraient-ils décréter d'un commun accord que je suis un hérétique ?

je connaissais déjà  ce sage, logique  et toujours drôle dans les "contes philosophiques du monde entier"  de JC Carrière que je lis et relis toujours avec plaisir

10 commentaires:

Miss_Yves a dit…

Suberbe découvertes, particulièrement celle de Nasreddine Khoja !

Toujours de l'humour et de l'auto dérision!
Tu aurais pu ajouter que les tuyauteries visibles avaient un côté " Beaubourg" sur les bords!

Olivier a dit…

je ne connais pas du tout, et je trouve que c'est magnifique a voir

hpy a dit…

Ma mère avait, si je me rappelle bien, car c'est déjà loin, un livre intitulé "Resan till Samarkand" à savoir Le Voyage à Samarcande. Je ne me rappelle pas l'avoir lu, ni s'il y avait des photos de châteaux d'eau qui n'en sont pas. Merci Marguerite-Marie!

claude a dit…

J'aime bien la photos des quatre jeunes filles souriantes.
Jolie vision sur les quatre minarets à bout bleu.
Intéressante l'histoire de Nasreddine Khoja.
Les tuyaux visibles, c'est comme à la Martinique. Là-bas, ils ne craignent pas le gel.

Daniel a dit…

Que de belles découvertes tu nous fait partager.
Une architecture originale..
Très bonne semaine.
A + :o)

Bergson a dit…

un blog qui nous fait voyager à pas cher

splendide

Solange a dit…

Très intéressante visite d'un pays que je ne connaissais pas.

BRETAGNE Alice a dit…

Merci pour cette présentation de Nasreddine Hodja, très intéressante et cocasse.

BRETAGNE Alice a dit…

Merci pour cette présentation de Nasreddine Hodja très intéressante et cocasse.

BRETAGNE Alice a dit…

Merci pour cette présentation de Nasreddine Hodja très intéressante et cocasse.