vendredi 11 juillet 2014

petit intermède breton

revenus quelques jours dans le golfe du Morbihan nous marchons le long du sentier qui va de Port Navalo à Arzon; à la branche abandonné en plein vent, se balançe , le cerf volant  bien accroché
puis un peu plus loin ce brave cormoran qui faisait, comme souvent, l'éventail. Il avait dû beaucoup plonger et devait se sécher les plumes.

6 commentaires:

Miss_Yves a dit…

Le cerf-volant et le cormoran se font comme des signaux, en somme...
Un intermède poétique -mine de rien!

Solange a dit…

Une bouffée d'air du large, ça fait du bien.

Daniel a dit…

Tien donc le Phalacrocorax d’Hélène est donc en villégiature chez les bretons !
Le petit garçon à pleuré son cerf-volant, et bien sur c'est fait disputé : "Tu ne pouvais pas faire attention tout de même..."
Très bon weekend.
A + :o)

claude a dit…

Le cerf volant n'est pas perdu pour tout le monde. le pin s'en accommode bien. Quant au cormoran, je fais comme lui après ma douche, pour me sécher les dessous de bras.

Marguerite-marie a dit…

> Daniel: j'y ai pensé mais Phala me reconnaît d'habitude, mais là il me tournait le dos. Quant à la réaction des parents je la trouve réaliste

BRETAGNE Alice a dit…

Photo très réussie et poétique du cerf volant...