lundi 14 juillet 2014

intermède breton (2)

nous allons faire un tour à Carhaix, pour rendre visite à ma mère qui est dans la maison de retraite tout près du château de Kerampuil dont le parc va recevoir la semaine prochaine le festival si célèbre "ds vieilles charrues" nous en apercevons les préparatifs
beaucoup de grillage aussi le long des rues... ceci pour éviter les campings sauvages sur la moindre parcelle de terrain, voire jardinet accessible aux festivaliers sans abri


 tout ceci sous le regard du  barde breton Glenmor ; Émile Le Scanff à l'état civil, dit également Milig ar Skañv en breton, était un auteur-compositeur-interprète, écrivain et poète de langue française et bretonne engagé dans la défense de l'identité bretonne, né le 25 juin 1931 à Maël Carhaix décédé en 1996 et qui nous regarde ici depuis le mur de la médiathèque qui porte son nom
j'allais l'écouter du temps de ma jeunesse folle dans un troquet enfumé derrière la préfecture de Quimper
Il a écrit et chanté de sa voix extraordinaire des chansons que j'aime énormément dont celle-ci
                      Et voici bien ma terre:
Et voici bien ma terre
la vallée de mes amours
quand bien même se lève
en fleur de bruyère
la graine d'insoumission
je retrouve ici ma terre
la vallée de mes amours
en ma chaumière
se refont les vents du nord
traînant dans leur colère
Ie duvet des oiseaux morts
et la sombre demeure
qui se rit de la pluie
se refait d'heure en heure
beauté sans nuages
et nuages sans oubli
et voici bien ma terre
la vallée de mes amours
ce fut la rosée de mai
qui fit partir l'enfant
en quête de nouvelles rosées
tout est gîte au printemps
ce fut décembre qui ramena l'oiseau
aux granges du passé
l'hiver il n'est qu'un nid
un visage sans appel
cette odeur de fumée
piquée de gel
et voici bien ma terre
la vallée de mes amours
voici venir ailé de nuages
le sourire d'une mère
cheveux blancs en bandeau de lumière
c'est bien ici ma terre
la vallée de mes amours

quand j'allais passer le journée à Pontivy avec ma mère j'écoutais souvent son album dans ma voiture en rentrant chez moi et j'ai encore la gorge serrée en lisant les dernières lignes
Vous allez trouver la vidéo dans le message suivant envoyé en même temps

il y en a une autre que j'aime beaucoup: "ce bonheur là...vois tu ma mie ne meurs pas....."



7 commentaires:

Miss_Yves a dit…

Bel hommage à tes racines!

Miss_Yves a dit…

Tu avais laissé un commentaire sur le billet introduisant celui-ci:

http://photograff.blogspot.fr/2011/12/un-dimanche-au-museeglenn-mor-12.html

Miss_Yves a dit…

http://photograff.blogspot.fr/2011/12/un-dimanche-au-museeglenn-mor-22.html

claude a dit…

Un style et une voix bien caractéristiques. Un bel hommage à sa et ta Bretagne.
On écrit ou on chante sa région, là où sont bien ancrés le coeur et l'âme de chacun.

Daniel a dit…

Au pays des chapeaux ronds, visitons les coulisses..
Très bonne journée.
A + :o)

Tilia a dit…

Dans "Ma terre" j'entends aussi "Mater"... comme un écho de "Mère Nature".

Je comprends ton émotion en écoutant cette chanson.

BRETAGNE Alice a dit…

Très beau reportage sur les coulisses du festival et effectivement belle et émouvante chanson...