mercredi 10 mars 2010

boat people: bateaux d'exil

après avoir lu dans les journaux l'arrivée spectaculaire aux "Champs libres"à Rennes au mois de décembre , du sampan bateau de 14m de long et pesant 1,6t , je savais que j'irais voir l'exposition "boat people, bateaux d'exil" qui s'y tient depuis.C'est ce que j'ai fait fin janvier, mais des évènements de l'actualité (ordinateur nouveau, neige, Paris...) ont retardé la parution de ce message.

Ci-dessus le départ du port musée de Douarnenez où se trouve ce bateau ( le seul qui existe vraiment maintenant) *. On a eu peur que la rue ne soit pas assez large à la sortie...il suffisait de quelques cm de plus et ça ne passait pas. Ensuite on a l'arrivée à Rennes...des rues ont été bloquées et on a craint cette fois qu'il ne puisse passer par la porte. Il a fallu la démonter et là encore c'était plus que juste .Mais il est là, dans une salle qui lui est réservée et vous allez voir un peu de cette exposition très intéressante.

dès l'entrée on voit le bateau appelé "sampan" qui est conservé à Douarnenez qui était un des bateaux utilisés pour l'exode. Il a été découvert en mer de Chine le 6 novembre 1981 avec 86 personnes à bord par le bateau de médecins du monde avec à son bord Bernard Kouchner.
Cette découverte avait été en son temps très médiatisée.
Le 27 fêvrier 2004 au large des Caraïbes : le bateau haïtien veut passer le détroit qui les fera passer de la mer des Caraïbes vers l'océan Atlantique vers les USA. Cette barque non conçue pour la haute mer et sans moteur est tellement surchargée que certains ne peuvent s'asseoir. Les garde-côtes ont intercepté + de 500 migrants à cet endroit et ceux-ci en particulier.
Le 31 août 1994 au large des côtes de Cuba, ces gens veulent atteindre les USA. Une voile quelques rames, des pneus et autres matériaux de récupération sont les seuls éléments dont dispose ce groupe de cubains pour quitter le pays.
on quitte le radeau de fortune ou plutôt d'infortune
15 octobre 2005: Anjouan, archipel des Comores océan indien. C'est un petit bateau appelé kwassa qui est intercepté.
et ici un aperçu du film du sauvetage du sampan
ce film est articulé en 3 parties d'abord le sauvetage et montée à bord du bateau français des réfugiés
les soins à bord
La vie reprend, les enfants jouent
ici coïncidence de l'actualité on voit Roger Gicquel** à l'antenne racontant l'épopée de ces "boat people" qui se termine bien.Il interviewe Kouchner et Y. Montand est son invité.
pour finir une exposition des chaussures laissées par les réfugiés.
* les bateaux une fois vidés de leurs occupants étaient brûlés en pleine mer pour ne pas qu'ils constituent un danger pour la navigation.
** Roger Gicquel est décédé dans son village au bord de la Rance à la fine de la semaine dernière.

11 commentaires:

Miss_Yves a dit…

Impressionnant...et encore plus la dernière photo...

Olivier a dit…

une exposition impressionnante et surement très intéressante, comme miss Yves, la dernière photo est très prenante.

meretnature a dit…

Une très belle exposition , ton article de ce fait est très instructif , merci
bonne soirée

Nefertiti a dit…

c est une exposition qui a l air extremement interressante,je l aurais bien faire vraiment !

Solange a dit…

Très intéressant et les photos parlent d'elles même.Il faut être au désespoir pour risquer ainsi sa vie.

claude a dit…

Heureux ceux qui arrivent au bout de ce cauchemard mais combien périssent en mer et ne verrons plus jamais le soleil.
Ce dernier ne brille pas pareil ppour tout le monde et certains risquent leur vie (mais s'en doutent-ils) pour une vie meilleure.
Très belle expo !

ALAIN a dit…

Je ne sais pas ce que sont devenues les 86 rescapés de 1981, ce que je sais c'est que si cela se passait aujourd'hui, en France, ils auraient de fortes chance d'etre renvoyés chez eux...avec la bénédiction du "french doctor".

hpy a dit…

La famine (et d'autres fléaux) ont toujours chassé les hommes de leur maison. Et ce n'est malheureusement pas fini.

PS. J'aimais bien Roger G, mais je n'ai appris que très récemment qu'il était breton.

Tiens, le mot à écrire est VATINE. Bizarre!

Cergie a dit…

L'ancienne petite amie de mon fils est née à Strasbourg mais son grand'frère qui a l'age de ma fille est venu en France comme boat people avec sa mère ; ils ont rejoint le père et la grande soeur arrivés de la même façon quelques temps avant. Tout s'est bien terminé pour eux mais ils n'en parlent pas, ils ont connus la guerre et les dangers et en France se sont bien intégrés. La jeune fille a fait l'agro de Paris.
J'ai visité ce musée de Douarnenez mais ne me souviens pas du sampan qui a été ballotté par les vagues et qui à présent voyage par route comme une pièce d'air bus....

Do-Lange a dit…

Bonjour Marguerite,

Tes photos nous en apprennent beaucoup. Merci pour ton article bien structuré et pour ce coin qui me rappelle des souvenirs.

Bon week-end dans ta belle Bretagne. Ici il fait un grand soleil. Nous allons en profiter.

Thérèse a dit…

Je viens de m'apercevoir que j'avais omis cet épisode de ton blog pour le plus intéressant. Une exposition que j'aurais aimé voir de mes yeux mais qui est si bien narrée ici. Des photos qui parlent d'autant plus que nous avons des voisins qui grâce à ces bateaux ont pu s'échapper et commencer une nouvelle vie. Tant d'émotions dans ces récits.