dimanche 22 mars 2009

c'était le temps de la communale

vous allez être étonnés ce n'est pas une page des "copains d'avant" ou "trombi je ne sais plus quoi"mais c'est une photo d'école ....on voit la maîtresse au milieu des élèves ; les petits devant et les filles du troisième rang étaient dans une autre classe. Autrement celles du deuxième et quatrième étaient dans la même classe avec cette maîtresse.Vous pouvez remarquer que c'était une classe de filles . Les classes étaient mixtes jusqu'au CM1 alors on séparait les filles et les garçons d'ailleurs il y avait un mur dans la cour et les grandes filles avaient la partie gauche avec les petits. Je suis parmi ces filles, qui devinera où je suis. Une indication je ne sais si j'étais en CM1 ou CM2 car j'étais soi-disant inclassable , étant la seule à préparer l'examen d'entrée en sixième (et oui il y avait un examen et les fautes en dictée étaient très sanctionnées!!!). Une indication: j'avais 10 ans. je suis assez fière de me rappeler tous les noms de celles qui étaient dans ma classe. J'étais à l'école primaire publique de Plélan le Grand et si je vous montre cette photo c'est que samedi j'ai profité de l'absence de mon mari (on ne peut partager les émotions de jeunesse qu'avec soi-même) pour aller me promener dans cette petite ville à 35km de Rennes mais par laquelle on ne passe plus car la 4 voies l' a mise à l'écart et il y avait longtemps que je ne m'y étais pas arrêtée.

voilà je commence ma visite par la gendarmerie.
vous pensez que j'ai peut-être été arrêtée pour excès de vitesse ..que nenni! J'ai vécu pendant 4 ans dans cette petite caserne nos fenêtres étaient les 2 en bas à droite. Je suis rentrée par le portail ouvert sur la gauche (qu'on ne voit pas) il est noté entrée interdite à toute personne étrangère au service mais moi on ne me la fait pas...je rentre avec mon APN et je photographie. Je dois dire que c'est moins bien qu'avant il n'y a plus l'immense terrain partagé en jardins pour chacun; il y avait des cerisiers, des pêchers...à la place des petits bâtiments . Il faut dire que les logements n'etaient pas particulièrement luxueux!!!

évidemment cette photo n'a rien d'exceptionnel mais les sapins ont été plantés par mon père quand il est arrivé commander cette brigade, alors vous imaginez les arguments que j'aurais eu si on m'avait interpelée.
C'est une pompe qui servait à l'époque .

Vous me trouvez téméraire n'est-ce pas? Et bien je suis déçue car personne n'est sorti voir ce que je faisais; ce qui m'a fait douter des qualités des gendarmes de maintenant et bien ils ne sont plus là !!!dans les regroupements décidés depuis quelque temps ils sont maintenant partis dans une commune plus prés de Rennes ? Ils passent tous les jours mais se trouvent maintenant à 20 km.
je continue par l'école en fait encore une déception les beaux bâtiments des classes sont cachés par des constructions plus modernes à l'avant , dans ce bâtiment où étaient logés les instituteurs...
je commence à être déçue. Mais le printemps sourit et je continue , je reprends ma voiture et pars vers Paimpont. Plélan est la porte de la forêt de Brocéliande quand on vient de Rennes.

voici l'étang des forges (les forges de Paimpont). Le site a été exploité dés le II° siècle avant JC mais a pris la configuaration actuelle au XVII°siècle. Elles ont été installées là car c'est là que convergent beaucoup de lacs artificiels qui forment une grande retenue d'eau. Elles ont été en activité jusqu'en 1884. En 2004 les forges sont classées monument historique et leur restauration commence.

Autrefois quand j'étais gamine il y avait des propriétaires, des Comtes, propriétaires des châteaux qui étaient entretenus il y avait de grandes chasses à courre et il y avait ici une meute on voyait les chenils et les écuries.Mais tout est abandonné je vais vous laisser visiter.



une chapelle dédiée à saint Eloi patron des forgerons et des joailliers.






la maison du "maître des forges" qui est déjà bien restaurée. Il y avait un film qui s'appelait "le maître des forges" non?
ici les fours . Derrière en hauteur, on aperçoit la cantine des ouvriers qui est un restaurant trés réputé (le restaurant des forges) qui appartient à la famille Gounau depuis très longtemps .

15 commentaires:

claude a dit…

Avant d'avoir le temps d'aller jusqu'au bout, c'est marrant tout de même ! J'avais pensé à poster une de mes phopos de classes d'écoles. J'adore les anciennes photos.
Le problème, comme une courge que j'ai été, j'ai mis les prénoms de quelques copines au-dessus de leur tête, mais je crois qu'un des photos en ma possession est vierge de toute ânerie.
Je repasser plus tard.

Olivier a dit…

pas facile de te reconnaitre (en plus, on peu pas agrandir la photo).
Une petite promenade nostalgique, cela fait du bien. Malheureusement mon ancienne école primaire a été détruite ;o(.

herbert a dit…

Bonjour, Marguerite...
On ne prononce pas de mots sur des souvenirs qui ressuscitent l'enfance...
On lit les mots, regarde les images et on fait silence.
Respect du passé, surtout quand il est empreint d'affectif...
Merci beaucoup pour ce partage.
Bonne journée.
Je t'embrasse.

alice a dit…

Te connaissant un tout petit peu, je crois que tu aurais bien voulu que quelqu'un sorte de la gendarmerie pour te demander ce que tu faisais là!
C'est vrai qu'on ne passe plus à Plélan, avant ce devait être un peu pénible, tous ces camions et toutes ces voitures qui traversaient le bourg et maintenant ce doit être un peu mort... Ah, décidément, rien n'est simple!

cieldequimper a dit…

Quelle jolie promenade ! Et bravo, moi je ne me souviens pas de tous les noms...

Cergie a dit…

Ta promenade me rappelle le WE passé chez Marcel qui a travaillé dans la forge en fin de carrière. Un grand oncle de mon mari était forgeron. On est allés de sites industriels en châteaux...
Mais je ne savais pas qu'il y avait vraiment une forge à Paimpont (mon mari doit le savoir, tiens je lui ai demandé, il confirme).
St Eloi, et la fameuse chanson (comme celle des forges)...
Tu sais, Marguerite Marie, on est toujours déçu lorsqu'on revient sur les lieux de son enfance. Est ce parcequ'on les a magnifiés dans son souvenir ou parce qu'on a grandi ?
Un exemple tout simple : lorsque j'étais enfant, je trouvauis que d'année en année les oeufs de Pâques étaient plus petits...
Tes amies sur la photo, tu les as sans doute côtoyées longtemps ?

lyliane a dit…

Je n'étais pas venue me promener avec toi vendredi, manque de temps, mais aujourd'hui j'ai eu droit à une double promenade, maintenant et dans le temps, pourtant pas si lointain, mais comme tout à changé! Toi aussi, car impossible de te reconnaitre sur la photo, je ne peux pas l'agrandir.

Thérèse a dit…

Une belle balade dans le temps et dans l'espace. Citer toutes tes camarades de classes de l'époque: bravo.
(3ème dans la rangée du haut? Serais-je la seule à essayer?)

Solange a dit…

Je me risque en disant que tu es la deuxième de la deuxième rangée du haut à droite.Quelle belle ballade et que de souvenirs pour toi.

Marguerite-Marie a dit…

>alice: tu as raison j'ai erré dans la cour en me diasant mais ce n'est pas possible et je pensais à mon pére et fais des photos pour ma mère.
>Ciel de Quimper: oui c'est une jolie promenade et je suis décidée à recommencer.
> Cergie: non je ne les ai pas cotoyées longtemps car j'ai déménagé cette année là et ne suis revenue qu'en passant du temps où on traversait Plélan pour aller de l'Ouest à Rennes. Mais je n'ai pas grand mérite car je me souviens de presque tous mes élèves (pourtant nombreux) et de la place qu'ils occupaient en cours dans les salles .
Ces forges étaient très importantes ,en Bretagne il y en a d'autres qui ont été en activité plus longtemps ce sont les forges d'Hennebont.
> vous aurez la solution dans le prochain message.

kirnette a dit…

On est parfois déçu quand on recherche les traces du passé, mais je trouve bien déjà que tu puisses retrouver les bâtiments d'antan.
Quand tu penses que dans ma banlieue je ne peux déjà plus retrouver l'école où j'ai commencé à enseigner dans cette commune et c'est déjà pas si vieux !
Encore une bien jolie promenade, on aime marcher à tes côtés

Miss_Yves a dit…

Pour la photo...je donne ma langue au chat.
C'est formidable d'avoir pu retrouver ainsi, partiellement, le passé!
la pompe ancienne !Il y en avait une semblable dans le jardin de mon enfance, j'ai presque pleuré quand mes parents l'ont enlevée parce qu'elle était devenue inutile .
Tri Yann et Stivell: j'adore! Quel était donc le nom de ce groupe de rap breton que l'on entendait dans les années 90 -si je ne me trompe- et qui est disparu ?

Marouscka du temps qui passe. a dit…

Bonsoir Marguerite,

Une bien belle promenade dans le passé grâce à toi. Nous prenons les uns et les autres, je le crois, beaucoup de plaisir à ouvrir les boîtes à souvenirs pour en ressortir des anciennes photographies, celles de notre jeunesse, de nos parents, de nos amis. C'est bon de revoir des histoires vécues, immortalisées sur des clichés jaunis. Une école, un village, un pique-nique....

En référence à l'une de tes phrases, je me souviens qu'autrefois les enseignants étaient intransigeants sur l'écriture et l'orthographe.

Merci à toi pour ces tranches de vie que j'ai découvert pour mon plus grand plaisir.

hpy a dit…

Je n'aime pas trop retourner en arrière, au moins pour moi-même. On est souvent déçu, car on s'attend à ce que tout soit comme avant, mais non, ce n'est jamais le cas, et l'environnement aura changé, tout comme nous-mêmes aussi! Le paysage est pourtant très beau.
C'est drôle, le lettre à taper pour la vérification de mots est DEPAR. C'est presqu'un depart pour le passé.

Chantal a dit…

Merci de nous faire partager cette promenade dans ta jeunesse. Toi et Alice vous me faites faire les miennes à distance. Merci et encore merci pour ces émotions ...

Pour moi, Plélan c'était sur le chemin de Rennes à Lorient quand on allait voir les grands-mères. Au retour, ça voulait dire qu'on avait fait le + gros de la route. En arrivant sur Rennes le dimanche soir, on avait toujours le feu rouge au coin du bar La Marine au bout du quai de la Prévalaye avant la place de Bretagne !!
(Toujours là "La Marine" !!)

A l'aller vers Lorient, le passage aux forges est encore dans mon souvenir.

Tout ça m'évoques qqes chansons:
Ce sont les filles des forges, des forges de Paimpont ...

et une autre

Ce sont les filles de Lorient, jolies. Mon dieu qu'elles sont jolies lon la ...

les filles de Plélan !!