jeudi 27 mai 2010

Jordanie (6) le Wadi Rum (1)

nous avons quitté le centre des visiteurs pour aller dans le désert: nous partons dans cette jeep pour rejoindre le campement dans lequel nous passerons la nuit...Notre chauffeur est un jeune bédouin* qui ne communique pas du tout, pas de photo.
après une heure de route nous faisons une halte près de ces rochers sculptés en hommage à Lawrence d'Arabie.
Le wadi Rum tient son nom d'un wadi (cours d'eau ou aussi vallée, ça peut-être aussi le lit où s'écoulent des eaux de ruisselet) qui a ouvert une voie naturelle aux Bedu et aux caravanes de la péninsule arabique . Rum (on prononce comme "rhum")vient de "irum" qui veut dire haut ou hauteur, référence aux dents de pierre qui surgissent du sable.
Lawrence d'Arabie décrit le Rum comme "un territoire résonnant d'échos et marqué par le divin"
nous sommes repartis
on s'arrête à nouveau devant quelques pierres qui resteraient d'un maison de Lawrence ...ceci n'est pas certain, mais l'endroit est très beau
nous y trouvons des chameaux au repos avec leur chamelier et arrivent un jeune couple de Français , la jeune femme est Nantaise, ils vivent dans un pays proche de la Jordanie pour des raisons professionnelles et font une escapade de quelques jours dans le désert, à dos de chameau.
un "inutshuck" du désert
tout un symbole, on verra beaucoup de ces belles fleurs
nos aventuriers nous quittent
on se reverra, inch allah!!!
on refait une autre halte, nous pensons que notre chauffeur veut satisfaire un besoin naturel, mais non...c'était l'heure d'une des prières , nous n'avons pas sorti les APN.
nous allons arriver au campement
c'est là que nous allons faire une pose ce soir jusqu'à demain matin...
l'accueil ne manque pas de charme. Un fleur faite avec les serviettes de toilette , sur le lit.
voici le camion citerne pour l'eau...le petit bâtiment en pierres est pour les sanitaires, il y a des toilettes et une cabine de douche , c'est bien suffisant.
un berger passe aux alentours
un photographe qui ne perd pas de temps
les rideaux sont levés sur nos 3 logements .
nous sommes sous la protection de je ne sais quel Dieu du désert
voici notre hôte penché sur la théière: ce n'est pas un bédouin mais un jeune Egyptien, très efficace et très souriant, il ne veut pas qu'on l'aide.
après le repas, soirée près du feu, je montre ma dernière photo....
et la voici!!!
* les Bédouins du Wadi Rum , les "Bédu", sont les guides dans le désert. Ils sont semi nomades car l'hiver ils implantent leur campement dans les villages. Au printemps ils se déplacent au gré des pâtures et des points d'eau. Mais maintenant ce sont des familles qui se déplacent et non des tribus.
Les filles bedu portent souvent des prénoms reflétant la vie en plein air: Ishbeh, brin d'herbe; Shatwa, averse de printemps.
chut!!!, profitons du silence quasi mystique de la nuit qui descend sur le désert...à demain pour d'autres aventures.

10 commentaires:

claude a dit…

C'est tout simplement magnifique.
On n'a pas idée de tous les trésors dont notre terre recelle.
Quel magnifique voyage tu as fait.
J'aime beaucoup la présentation des serviettes de toilette. Cela me rappelle celles qu'il y avait dans notre belle chambredans un casino hotel à Wendover à frontière entre le Nevada et l'Utah. Mais là, le travail est formidable.
Que de merveilles dans ce pays !
Je veux parler de la Jordanie, of course !

Olivier a dit…

une belle serie, cela donne envie surtout avec ce temps aujourd'hui

hpy a dit…

Ce sont des paysages d'une beauté à couper le souffle. Vivement la suite (et je vais de ce pas regarder Jordanie (5) que j'ai du louper!

Cergie a dit…

J'adore ! Je suis à tes cotés au coin du feu (le jeune homme a dû penser que vous gâcheriez le thé qui n'est pas évident à faire dans des conditions sommaires pour tout occidental) et après avoir pris une douche (quel luxe) je vais m'engouffrer sous la tente et m'allonger sur ces couvertures et regarder la lune...
Seuls au monde ou presque ! Et entendre le froissement d'un fennec dont l'arrière arrière grand mère a rencontré Lawrence d'Arabie ! Je ris mais c'est vrai, voir cet escarpement sous lequel les chameliers se réfugient me ramène aux débuts de l'humanité, on dirait que rien n'a changé et que ces visages gravés sont là depuis la nuit des temps
Ma photo préférée aujourd'hui est celle des trois chameaux s'éloignant en soulevant un petit nuage de sable.
(J’aime bien les prénoms imagés. Est ce que des marguerites ou des perles poussent dans les sables ?)

Miss_Yves a dit…

Sur les traces de Lawrence d'Arabie, quel magnifique programme!
Mais une balade plutôt sportive...
La présentation des serviettes ne manque pas de charme, bien que je voie un serpent au lieu d'une tige (sans doute une phobie), au fait , en avez-vous rencontré ? (BRRR)

meretnature a dit…

Hummmmmmmmm!!! splendide et quelle belle découverte , merci pour ce partage
bonne soirée

Solange a dit…

Ce doit être toute une expérience de dormir dans le désert.Merci de nous faire participer à ce magnifique voyage.

melanie a dit…

Toujours très beaux ces paysages, et j'aime aussi ta façon de les vivre (sur place) et de les partager (avec nous).

La fleur de serviettes ... originale !

herbert a dit…

Bonjour, Marguerite.
Toujours dans tes traces...
Mais nous n'y avons pas dormi...
Merci beaucoup pour ce partage...exhaustif...
Bonne journée.
Je t'embrasse.

Nefertiti a dit…

magnifique !

bon w end

http://unephotounsouvenir.blogspot.com/