lundi 30 janvier 2012

le chemin des écoliers (bis)...

...mais ce n'est pas le même
Les écoliers s'accrochent à des barres d'acier d'un pont effondré pour traverser le rivière pour aller à l'école de Tanjung en Indonésie. (photo vue sur internet, agence Reuter)

écoliers français, allant à l'école qui ,souvent,rechignent à l'idée de l'école, des leçons, des devoirs (et maintenant aussi, souvent relayés et soutenus par leurs parents).

9 commentaires:

.•°•. Nancy .•°•. a dit…

*** Coucou ! :o) Le chemin des écoliers d'ici et d'ailleurs ... j'aime ce contraste !!!! Je ne serais pas très courageuse pour me rendre à cette école si j'habitais cette région d'Indonésie !!!!! ;o) ;o)

Nos élèves français ne connaissent pas leur chance hein !!!!

Je suis d'accord avec toi concernant les parents qui soutiennent leurs enfants dans leur flemme d'aller en cours et de respecter l'équipe enseignante ! Heureusement il y a des jeunes qui aiment étudier et qui s'en sortent grâce à leur volonté !

Merci à toi pour ce post et bon lundi Marguerite-Marie ! :o) ***

claude a dit…

Je n'aurais pas aimé à avoir emprunté le premier.
Je suis d'accord avec ce que dit Nancy au sujet des parents qui soutiennent trop leurs enfants.
Ils cocoonnent complètement leur chères têtes blondes sans se soucier de ce qu'ils vont devenir, c'est à dire des mauviettes. Heureusement, et Nancy le dit aussi, il y a des parents et des élèves sérieux, sinon que deviendrait la France ? Déjà qu'elle marche à reculon !

Chipie a dit…

C'est vrai que les temps ont bien changé...

herbert a dit…

Bonjour, Marguerite.

Mais ce sont des jeunes dans les deux cas...Mais pas dans les mêmes circonstances...
Merci beaucoup.

Je t'embrasse.

hpy a dit…

Est-ce que ceci prouve (?) qu'il vaut mieux avoir quelques difficultés pour accéder à ce qu'on souhaite, au lieu de croire que la vie est facile et que tu auras droit à tout sans travailler pour l'obtenir?

Solange a dit…

Souvent la misère rend plus fort.Quand on a tout cuit dans le bec on devient blasé.

ALAIN a dit…

l'avantage, avec ces ponts sur le chemin de l'école, c'est qu'il ne doit pas rester beaucoup d'élèves par classes.

Thérèse a dit…

Sport extreme en premiere photo impose par l'ecole... des ecoliers bien courageux en quete de savoir.
"Ceci n'est pas une ecole" est inscrit sur les murs de la plus proche ecole de notre quartier actuel: cela deviendrait-il vrai? Au sens Magrittien ou non...

Tilia a dit…

Le problème de l'éducation des enfants, et de l'enseignement en général, est crucial par les temps qui courent. Certains parents sont beaucoup trop laxistes, d'autres tout simplement débordés, trop pris par leur boulot ou incapables de gérer des enfants dévergondés par la télé.
Les enseignants ne peuvent pas tout rattraper et, avec les suppressions de postes, beaucoup se sentent démotivés.
La société va avoir de graves problèmes quand les générations ainsi sacrifiées vont se rebeller..