mercredi 22 avril 2015

Port la Forêt

La semaine dernière alors qu'il fait un temps de plein été nous avons 28° à Bénodet ainsi au retour vers Arzon nous décidons de musarder, nous nous arrêtons à Port La Forêt que nous fréquentions beaucoup du temps où nous habitions à Quimper, tout au début nous apercevons un des gros bateaux qui vient se reposer et se refaire une santé 

nous faisons la promenade le long du port qui nous mène au vieux port de la Forêt - Fouesnant
et là nous retrouvons le bon vieux temps, contraste entre le port super moderne et celui-ci authentique et si charmant
c'est presque à regret que nous retournons vers la voiture... j'adore cet endroit j'y ai tant de bons souvenirs!

7 commentaires:

claude a dit…

Purée ! Que d'amateurs de nautisme ! Moi, je préfère la petit barque.
Lors de notre voyage dans le golf pour aller là où tu sais, nous avions visité Bénodet et Fouesnant.

Miss_Yves a dit…

C'est extraordinaire comme les souvenirs se mêlent au présent dans
la visite d'un lieu aimé!
Beau ciel bleu! pourvu que cela dure, ma fille va passer une semaine en pays bigouden.
(Et nous début juin)

Chipie a dit…

Quel beau ciel bleu... Nous aurons eu une belle semaine...

Solange a dit…

C'est une très jolie promenade, ici la température est exécrable, tes photos font rêver.

Une Angevine a dit…

mon homme veut un petit bateau

Cergie a dit…

Sûrement des souvenirs bien ancrés chez toi mais les miens sont aussi très prégnants même si je ne suis pas restée longtemps : je faisais un stage de voile à l'UCPA de Beg Meil, on dormait dans des coques en plastoc à 4, il y avait de la pluie + les embruns, nul endroit pour être au sec ni se sécher, je n'ai pas fini le stage, mais je garde un très grand souvenir tout de même

Cergie a dit…

Tous ces mâts cela ne signifie pas autant de marins chevronnés ! J'ai découvert que mon mari s'en tirait très bien dans le Morvan, les enfants avaient sauté à la berge en le laissant seul sur le catamaran sans tenir le bateau ; il est reparti vers le fond du lac, a viré et accosté alors que le vent et l'orage grondait. Les monos étaient tous venus voir et ils ont dit "ça va aller"