mercredi 24 octobre 2012

les tribulations d'une Bretonne en Chine (3)

après le restaurant nous partons vers la colline de Jingshan (ou de la contemplation) plus couramment appelée "colline de charbon"  sans doute parce que le charbon était stocké au pied de la colline . Du temps des Qing elle était rattachée à la Cité interdite, son accès était réservé à l'Empereur et elle était censée protèger les palais impériaux des influences maléfiques du nord (que le feng shui disait porteuses de mort et de destruction).... Ici vous voyez la cité dans la brume alors que je gravis la colline.
 
une petite fille pose pendant sa pause durant la montée
un arrêt imposé pour saluer Bouddha 
 
 
conseil inutile! 
et tout en haut ce très beau point de vue sur la ville si la brume voulait bien s'estomper 
on aperçoit le "Dagoba" blanc situé dans un parc au loin c'est un "stupa" tibètain de 36 m de haut bâti en l'honneur de la visite du cinquième dalaï-lama en 1651. (on évite de parler trop fort du Tibet...)
et cette fois c'est un petit garçon qui est très content d'être pris en photo.
un dernier coup d'oeil sur la cité interdite 
 passage par un parc où les jardiniers continuent à s'affairer.
 Changement de décor. Nous allons faire une visite dans les "hutongs" ou ruelles qui sillonnent le centre de Pékin. Les rues très étroites étaient seulement réservées aux cavaliers.Maintenant on les visite en cyclo-pousse. La plupart ont été détruits mais maintenant on essaie de les réhabiliter car ils étaient dessinés par des murs entourant des groupes de logements
 
 un arrêt pour écouter les explications de notre guide Marie
je n'aime pas beaucoup faire pédaler quelqu'un pour avancer, mais c'est carrément le passage obligé pour visiter ces ruelles car les entreprises de cyclo-pousses sont difficiles à éviter! 
 et pour finir cette journée chargée un spectacle donné par les artistes de l'Opéra de Pékin dans un hôtel associé à l'Opéra.
le rideau va se lever... 
pour nous laisser voir la musicienne s'entraînant .. 
et l'un des acteurs se maquiller et s'habiller 
L'Opéra de Pékin parvint à échapper à la persécution des acteurs pendant la révolution culturelle. Ce personnage est appelé "Dan" ou personnage féminin, celle-ci est habillée comme la première femme Mei Lanfang qui fut actrice (tous les rôles étaient tenus par des hommes)  
on voit ici le personnage appelé "jing"  
 
 
 ici c'est un "chou" avec sa tâche blanche sur le visage, souvent terne mais drôle
 
Je ne suis pas une fan d'opéra mais j'ai été avec mon mari la seule à apprécier ...les 8 autres se sont plutôt ennuyés voire endormis mais il faut dire que les différentes scènettes étaient expliquées par des bandeaux à côté de la scène... en anglais . Le jeu est tellement expressif qu'on peut se contenter de regarder les costumes, les danses, les acrobaties.
le jour suivant il faudra chausser de bonnes chaussures et faire preuve de "bravitude" pour me suivre....

9 commentaires:

Solange a dit…

Une autre visite intéressante. Dommage qu'il y ait eu de la brume. Les costumes de théâtre sont très colorés.

Solange a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Miss_Yves a dit…

Quels contrastes entre la Chine du haut et celle du bas...
Je t'envie d'avoir vu cet opéra. Comme tu dis, l'expressivité des mimiques, les costumes (et les sonorités) sont déjà tout un monde à découvrir

TB, le grand format!

.•♫•. Nancy .•♫•. a dit…

*** Coucou :o) !!!

La colline de la contemplation porte parfaitement son nom !!!!

J'adore ce petit garçon tout de rouge vêtu !!! :o)

Merci à toi pour ce partage et GROSSES BISES !!! :o) ***

hpy a dit…

C'est la brume du charbon qui reste en l'air, heureusement il y en avait moins, voire pas du tout, à l'opéra.

delphinium a dit…

Pour les bonnes chaussures, c'est bon, j'ai tout ce qu'il faut et j'ai aussi ma gourde et dedans un breuvage qui va réchauffer l'estomac en cas de grosse fatigue.
Joli reportage. Je me demande si tous les petits garçons sont habillés comme cela? non, je ne pense pas, en tous les cas, le petit bonhomme prend bien la pose.
Quant à l'opéra, c'est haut en couleurs.

claude a dit…

Que de beaux souvenirs rapportés !
Le pavillon rond est de toute beauté. Les enfants sont mignons tout plein.
Je n'aime pas l'opéra chinois mais les costumes sont superbes.
Notre ex voisin avait des plantations de je ne sais quoi en Thaïlande. Quand il venait dans sa campagne Sarthoise, il y venait avec ses boys. Un jour que j'étais au boulot, je le vis passer en pousse-pousse dans la rue,tiré par l'un deux qui courait, Il portait un casque colonial et avait un appareil photo autour du cou.
Je ne sais s'ils étaient venu d'ici jusqu'en ville comme ça, il y a 6 bornes à faire. Un illuminé, quoi !

ALAIN a dit…

As-tu visité les toilettes publique que l'on trouve souvent au fond des Hutongs ? Très propres, mais un peu collectives !

alicegaidig a dit…

belle série, un vrai travail de reporter avec des aspects très différents de la vie en Chine, des lieux touristiques aux lieux plus ordinaires en passant par la vie culturelle. Le petit garçon est très mignon.