lundi 19 septembre 2011

Moscou : la galerie Tretiakov

nous allons visiter la galerie Tetrakiov, elle fut fondée par Pavel Tetrakiov, négociant et industriel, en 1856. Elle est un des plus prestigieux musées de peinture russe et contient de très belles icônes
"la vierge de Vladimir" Icône aurait été peinte par saint Luc , elle a été transportée de Jérusalem à Constantinople puis offerte au XII° offerte par le patriarche au grand Duc Youri Dolgorouki. elle fut transférée à Moscou alors que Tamerlan s'apprêtait à envahir la Moscovie...la légende veut que les troupes ennemies au courant de la présence de l'icône se retirèrent. Elle devint une icône miraculeuse et vénérée dans toute la Russie.Elle fait partie des "vierges de tendresse"

cette grande fresque représente l'apparition du Christ au peuple au moment de son baptème par saint Jean Baptiste. Son créateur Ivanov fit 600 esquisses qui sont elles-mêmes des oeuvres indépendantes.
nous grimpons vers la galerie nous sommes sur un pont piétonnier, la passerelle des Patriarches. On y trouve ces arbres étonnants: avant les amoureux attachaient un canedas sur la balustrade, gage d'amour éternel surtout si en plus on jette la clef dans l'eau; pour préserver la balustrade on a demandé de transporter ces canedas d'amour sur les arbres artificiels qu'on a plantés.



jets d'eau sur la Moscova

dans un des jets vous voyez le haut d'un monument dont je vais vous narrer l'histoire l'un de ces supports: on peut voir que beaucoup de ces cadenas sont rouges "krasnaïa"



voici le monument dédié à Pierre le Grand, il a été très décrié par les Mosovites au moment de sa mise en place. Au départ il était conçu par Zourab Tserelli un artiste qui voulait rendre hommage à Christophe Colomb et offrir ce monument à la ville de Miami, les élus de la villes américaine ont refusé ce don . Tserelli a changé son fusil d'épaule et a offert à la ville de Moscou cette caravelle d'où Christophe Colomb (devenu Pierre le Grand) regardait la terre. Or les Moscovites estimant que Pierre le grand a été celui qui avait déchu la ville de son rôle de capitale.

Pour la petite histoire c'est le même Tserelli qui a offert à la ville de Ploermel dans le Morbihan une statue (encombrante) de jean paulII, et le Cap d'Agde d'une grande statue de Balzac!...

nous sommes devant la statue de Tretakiov à l'entrée de sa galerie

quelques statues dont celle-ci , charmante, de Troubetskoï


nous entrons dans les salles des icônes. Cette galerie posséde parmi les plus belles icônes russes

d'ailleurs ici deux jeunes filles passionnées

Ici la "vierge orante" début du XIII°, sur sa poitrine dans un rayonnement doré formant un cercle, est représenté le sauveur. La figure de cette vierge incarne son "intercession" auprès du Sauveur pour le genre humain, nombre d'églises sont dédiées à "l'intercession de la Vierge"

celle-ci qui est de loin ma préférée parmi toutes celles que j'ai vues, c'est la Vierge du Don(fin du XIV°).Venus aider les russes dans leur lutte contre les Tatars Mongols, les cosaques du Don ont apporté avec eux cette icône. Après la bataille elle est présentée au grand Duc Dimitri qui la fait intaller à la superbe église de la Dormition . Elle est maintenant à la galerie et fait aussi partie des "vierges de tendresse"

celle-ci fait partie des vierges qui montrent le Christ comme le chemin à suivre

L'arrivée de Jésus à Jéricho.


Savraso "The rooks have returned" ou "les freux sont revenus"

je me suis rendue compte que j'avais pris successivement ces photos où les personnages ont l'air d'être accablés: au centre, "le christ in wilderness" de Kramskoy, à droite la gardienne qui avait l'air blasé

Shishkin: "Matin dans une forêt de pins"

je ne sais plus de qui est ce tableau champêtre


Serov: "Une fille aux pêches" qui s'appelle Vera Momontova


"petit déjeuner" de Serebryakova

jeune fille à la toilette de la même que précédemment (autoportrait)

"le nettoyage du linge" de Zinaïda Serebryakova. Cette femme peintre est née "Lanceray"de père français a vécu longtemps àparis est d'ailleurs enterrée au cimetière russe de Ste geneviève des Bois. J'aime beaucoup sa peinture colorée.

de magnifiques tableaux de nature

finie la visite, j'y reviendrais bien!!! nous repassons sur le pont pour reprendre notre bus.

une autre rencontre romantique

ça y est nous appareillons! que la croisière commence. Pour l'instant nous sommes sur le canal de Moscou. cette nuit nous allons naviguer et passerons 6 écluses.


nous quittons Moscou

le matin de bonne heure je suis allée sur le pont supérieur et ai photographiée cette boulaie et ceci m'a rappelé le tableau vu à la galerie "la boulaie" De Kuinji

7 commentaires:

herbert a dit…

Bonjour, Marguerite.

Quel reportage enchanteur, qui mélange si bien beauté, tendresse, douceur ...et amour.
Tamerlan et les vierges.

Les cadenas des amoureux et les peintures caressantes...

Et toutes ces icônes que j'aime tant.

Merci beaucoup.

Je t'embrasse.

hpy a dit…

C'est beau, tout ça.

Solange a dit…

C'est une visite magnifique, j'aime beaucoup les tableaux de la dame d'origine française.

Miss_Yves a dit…

Quelle variété dans ce compte-rendu artistique, et quel travail pour nous faire profiter detoutes tes découvertes !

L'arbre aux cadenas me /nous rappelle quelque chose!

claude a dit…

Dis moi, MM, quel fabuleux post !
J'aime beaucoup l'idée des arbres à cadenas sur la passerelle.
Un post matinal, pour moi, très instructif et Hélène a raison, c'est beau tout ça !

.•°•. Nancy .•°•. a dit…

*** J'aime beaucoup ces photos ! :o) Très beau post Marguerite !!!! Merci et gros bisous !!!! :o) ***

Cergie a dit…

Et bien j'ai appris le mot "boulaie" !
Quel merveilleux musée, vous deviez avoir la tête comme les yeux bien pleins en en sortant et l'envie d'y revenir. L'interprétation des oeuvres... On peut interpréter un jardin aussi comme hier au château de Villarceau près de Cergy (> les embûches de l'existence < labyrinthe)...
J'aime bien aussi le paysage en hiver avec les freux et ton escalier... Celui à gravir pour parvenir à la connaissance ?
:)