mardi 20 mai 2008

Cesson (matin et après-midi)

je sors de chez moi pour aller chercher journaux, pain et autres victuailles...
je suis la Vilaine qui passe devant chez moi.

là ce n'est pas l'équipe de France, mais des écoliers qui se débrouillent plutôt bien pour descendre avec les remous.


Voici l'hôtel , restaurant (ancien moulin) " le Germinal " vu de l'autre côté. là s'arrêtent mes photos du matin à moins de photographier la boulangère (au demeurant charmante)!
En dessous les photos prises dans la soirée. (ciel couvert)


là, c'est pour ne pas être en reste avec Bergson. Encore que sa grenouille ait été plus coopérative.





en voulant m'approcher de la grenouille les pieds presque dans l'eau j'ai failli marcher sur cette bête qui n'a pas bougé....je penche pour un crapaud peut-être mort d'amour?


quelques mètres plus loin un beau canard faisait sa sieste et dérangé hésite à bouger...



il se tourne tout en me regardant du coin de l'oeil..
et finalement décide de changer d'élément.



demain je vous montrerai un tableau touchant d'une cane et ses petits.

9 commentaires:

Cergie a dit…

Tu habites dans un paradis, ne serait ce que d'imaginer l'apaisant bruit de l'eau qui accompagne tes promenades me fait rêver.
Et quel bestiaire tu nous donnes encore à voir aujourd'hui.
En ce qui concerne les batraciens, je me souviens en avoir photographiés pas mal l'année dernière à cette époque, en cette période des amours non seulement ils se laissent approcher ayant la tête à autre chose, mais aussi ils nous appellent avec leurs chants d'amour qui ne nous ont pas destinés pourtant !

Mathilde a dit…

Bonjour Marguerite-Marie,

Je suis toujours à Monaco, mais je profite d'un petit moment pour te remercier de tes chaleureux commentaires. Je regarde juste les images et ça me fait sourire, à cause des grenouilles, lorsque je sors les carlins le soir ou presque la nuit (à cause de la chaleur) c'est amusant de voir leurs têtes lorsqu'un crapaud saute impunément "côté museau"..

à bientôt Marguerite Marie, je rentre à Paris dans la semaine.

Olivier a dit…

belle ballade le long de la rivière. par se temps, cela doit être sympathique de faire du canoë.
et tu finis par une belle photo printanière.

alice a dit…

Quel bain de fraîcheur à travers tes photos! Le crapaud est persuadé que s'il reste immobile, on ne le verra pas...Ce qui explique peut-être le nombre d'entre eux écrasés au milieu de la route? C'est bien dommage, c'est un des meilleurs insecticides dans les jardins et un incomparable dévoreur de limaces...

Marie-Noyale a dit…

Tout le monde ne peut pas se vanter d'avoir un aussi beau trajet a faire en allant faire ses courses!!!
Je laisse toujours ma fenetre ouverte les soirs ou les grenouilles et crapauds chantent leur serenade amoureuse..cela annonce l'arrivée de l'ete!

claude a dit…

Quelle belle promenade en allant faire tes petites courses ! Tu as bien fait d'emporter ton appareil-photo. J'aime bien les amours d'un crapaud et d'une grenouille, et les petis s'appelleraient des crapouilles. Le colvert est super beau !

lyliane a dit…

Elle est bien belle la Vilaine et bien vivante!
Le nom du restaurant me rapelle un film bien triste sur les mines de mon Nord et le repas qu'un mineur emmenait au fond se nomme "le briquet".Il y a des cuisses de grenouilles et du canard au menu?

hpy a dit…

Une promenade vachement (comme dirait Bergson) pastorale, et pourtant en ville, il me semble.

Bergson a dit…

Ah Ah il faut savoir parler au grenouille sinon elle vous transforme en crapaud