vendredi 4 juin 2010

Jordanie (7) Aquaba

le matin à l'hôtel, balade sur la plage et aux environs
tout est encore tranquille.....
j'entends un bébé qui pleurt avec insistance.
je passe près de ces deux femmes le bébé continue de pleurer et sa mère me le met dans les bras...je commence à lui parler en lui souriant comme nous faisons d'ordinaire , et très vite le bébé se calme en me regardant et même sourit...miracle? Non , je crois qu'il était content de voir un visage et non un fantôme. Je l'ai suggéré à sa maman qui m'a montré mine de rien, le père un peu plus loin...J'ai demande si ce bébé était une petite fille ou un garçon..c'est un garçon.
J'ai dit à ces deux femmes:"je pense qu'il vaut mieux être un garçon par ici!" elles m'ont souri et m'ont dit que j'étais une "personne gentille , car j'essayais de leur parler!" Je les ai retrouvées le soir et j'ai répondu aux questions qu'elles me posaient.Elles étaient Saoudiennes.
super, non?.....apéro-piscine!
l'intérieur d'une cabine sur le bord de la piscine.
étonnés devant ce beau jeune homme souriant?... et bien nous sommes partis à quatre à Aquaba pour essayer d'embarquer dans un "glass boat". Arrivés dans la ville un chauffeur de taxi nous a proposé de nous conduire vers la passerelle du centre de plongée à quelques km de là et de nous permettre de monter à 4 dans un bateau, nous avons négocié la course, le prix du bateau pour 4h, et retour dans la ville. Et hop!!!nous voilà partis...et voici notre commandant de bord qui va nous mener vers la barrière de coraux.
et là vous ne rêvez pas, car ceci est un tank jordanien coulé par les Israéliens, on voit les palmes d'un plongeur autour de l'épave
après être revenus à Aquaba même, Marc et moi continuons notre balade tandis que nos compagnons Bernard et Jocelyne repartent en taxi vers l'hôtel. Nous allons continuer le long de la plage publique
au loin dans le fond brumeux on aperçoit le Sinaï
Ici aussi des bateaux attendent les plongeurs ou ceux qui veulent voir les coraux mais ils ne peuvent pas aller aussi loin que nous le matin
Cette photo est prise par Marc (Zoom plus puissant) et vous voyez en face Eilat
une maman allaitant son bébé sous haute protection
nous avons repris la navette de l'hôtel seuls avec des employés de l'hôtel qui venaient prendre la relève en fin d'après midi . Nous avons passé un bon moment sur la plage où nous faisons de l'"ethnologie" (dixit Marc)
On voit plus loin une jeune femme faisant un peu d'exercice!
la nuit tombe, c'est beau, il fait bon...que demander de plus!
un petit mot sur Aquaba, cette ville se trouve en face d'Eilat (Israël) et près de la frontière saoudienne, sur la mer Rouge.
C'est un port et une station balnéaire et centre de plongée.C'est aussi une grand complexe de traitement des phosphates ((réalisé en grande partie par des Français)

11 commentaires:

Olivier a dit…

c'est sympa ce dialogue avec ces deux femmes, cela a du être un beau moment

Miss_Yves a dit…

"Harmful creatures", lit on sur le panneau:des méduses, tout simplement ou autres animaux marins piquants dangereux.

Mais quand on voit plus loin le tank...

meretnature a dit…

Tu as du passer un très bon moment....bel endroit
bonne soirée

Solange a dit…

C'est magnifique comme endroit, mais pauvres femmes quelle vie?

herbert a dit…

Bonjour, Marguerite.
Aquaba peut te remercier de l'avoir montrée et décrite avec tant de poésie.
La scène avec l'enfant et les fantômes m'a fait ( tristement) sourire...
Merci beaucoup.
Et bon week-end.
Je t'embrasse.

hpy a dit…

Quel beau voyage vous avez fait! Et quelle bonne idée de parler avec les gens. D'habitude ça fait du bien de part et d'autre.

delphinium a dit…

parler avec les gens...on oublie de le faire si souvent...
le dialogue maintenant, souvent, entre deux personnes, s'arrête à la sempiternelle expression "comment ça va?". Et souvent, pour ne pas gêner l'autre, par pudeur, pour ne pas étaler une souffrance quelconque, une angoisse ou un souci, on répond invariablement: "ça va..:" et le "ça va" devient porteur de sous-entendus...

parler avec les autres... et même avec une dame qui est couverte de noir de la tête au pied...
Eh oui, il y a des âmes derrière ces tissus sombres et des voix qui ne demandent qu'à s'exprimer.
Quelle contraste quand même entre la photo des dames voilà et celle du gentil monsieur sur son bateau. je retiens également la pose du chat, telle un phrare sur le port, magnifique cette photo.
Quel beau voyage, je découvre seulement aujourd'hui toutes ces belles photos, merci pour le partage. Même si je ne suis pas fan de chameau et de leur super haleine fraîche, ça donne envie.

delphinium a dit…

je voulais écrire "femmes voilées" et pas "femmes voilà", quoique des femmes voilà, dignes de figurer dans le journal "voici". ouarf, ouarf

Thérèse a dit…

Je m'embarque pour quelques photos bien symapthiques et pleines d'espoir. Seul la communication constructive peut sauver. Mais on parle de moins en moins tout du moins ouvertement! Dommage. Parfois le dialogue est impossible même avec des personnes de même culture...
Je suis d'un pessimiste ces jours, vivement les vacances et quelques heures de doigts de pieds en éventail!

melanie a dit…

Quel festival de photos : pour moi un dépaysement complet...

Quant aux femmes ... elles n'ont qu'à se révolter collectivement plutôt que de subir. C'est comme les citoyens : ils se courbent devant ceux qu'ils croient puissants et se laissent bouffer la laine sur le dos !

claude a dit…

Tu as raison, les femmes, là-bas, tout de noir vêtues et voilées, elles font peur à leur gosses.
Le bateau à fond de plexiglace, je connais ça en Martinique. C'est bien (on va y retourner pour faire faire la balade à nos Amis Allemands qui viennent avec nous en octobre prochain).
Tu as fait un beau voyage, Marguerite-Marie.