mardi 30 octobre 2012

la Chine Pékin suite

 
aujourd'hui nous allons visiter la grande muraille , mais avant,passage obligé dans un atelier de "cloisonnés", on y voit de jolis choses mais rien ne dit que tout soit vraiment fait à la main 
 un tableau pour nous donner une vue de la muraille
nous arrivons d'abord sur la terrasse donnant un aperçu et permettant de décider quelle sera la direction de la visite 
nous allons gravir de l'autre côté 
La grande muraille sillonne des paysages sur des milliers de km de déserts, de collines et de plaines. Au départ ce n'était qu'un ensemble de fortifications disparates en terre. Elle ne fut achevée qu'en 221-210 av JC. elle n'a pas été très efficace car elle laissa passer les Mongols puis les Mandchous.
 
ici nous avons un tronçon construit par les empereurs Ming(1368-1644), c'est la section de Bada Ling restaurée dans les années 1950 et 1980.On aperçoit une des tours de guet. 
 le chemin de ronde mesure 7m de large et 8m de hauteur. La muraille permettait des communications rapides par les torchères, les tambours et les cloches. de plus elle permettait un transport rapide des troupes à travers le pays.
la montée demande du souffle mais la descente est périlleuse car les dalles glissent... sans doute est-ce la raison pour laquelle Ségolène Royal avait inventé ce mot  "bravitude " pour qualifier la qualités nécessaire à la visite de la muraille  (ou peut-être à sa construction) 
ici 2 femmes voulaient être photographiées avec moi et une de mes compagnes de voyage (Gigi avec les lunettes de soleil), on n'avait pas vu que l'homme à la casquette s'y invitait aussi. 
nous commençons à redescendre et croisons quelques enfants jeunes (ou moins jeunes) toujours contents de poser 
 une dernière photo avant de partir
nous venons de déjeuner
et partons visiter les tombeaux de Ming, dernière demeure de 13 empereurs nous y entrons par la porte Ling En (des faveurs éminentes!)
 
nous marchons sur une très grande allée, voie sacrée ou voie des esprits, bordée de 36 statues animaux (debout ou couchés) , des soldats ou des personnages officiels mandarins lettrés ou militaires, des créatures mythiques
 
ici nous arrivons dans le palais de la "grande stèle" dédiée aux" mérites divins et vertus sacrées de l'Empereur" portée par la tortue qui s'appelle "Bixi"(symbole de longévité et de la force) 
nous sortons  pour retourner vers Pékin
vus du bus, ces 2 cyclistes bien chargés
nous faisons une halte dans le grand ensemble "olympic green" construit pour le jeux olympiques
 
préparation encore d'un ensemble fleuri
on aperçoit le "nid"
oeuvre d'un cabinet suisse d'architecte(Herzog et Meuron), c'est la principale structure des jeux olympiques  été 2008 ; ici ce sont déroulées les épreuves d'athlétisme et phase finale du tournoi de foot et les cérémonies d'ouverture et de fermeture.
 
un moment de douceur entre 2 prières!!! c'est bon les sucettes de pastèque
 
le soleil se couche sur la ville
les Pékinois rentrent chez eux et nous allons aller dans un restaurant spécialiste du canard laqué... mais ne croyez pas que notre journée est finie... je vous emmènerai dans Pékin la nuit ...

mercredi 24 octobre 2012

les tribulations d'une Bretonne en Chine (3)

après le restaurant nous partons vers la colline de Jingshan (ou de la contemplation) plus couramment appelée "colline de charbon"  sans doute parce que le charbon était stocké au pied de la colline . Du temps des Qing elle était rattachée à la Cité interdite, son accès était réservé à l'Empereur et elle était censée protèger les palais impériaux des influences maléfiques du nord (que le feng shui disait porteuses de mort et de destruction).... Ici vous voyez la cité dans la brume alors que je gravis la colline.
 
une petite fille pose pendant sa pause durant la montée
un arrêt imposé pour saluer Bouddha 
 
 
conseil inutile! 
et tout en haut ce très beau point de vue sur la ville si la brume voulait bien s'estomper 
on aperçoit le "Dagoba" blanc situé dans un parc au loin c'est un "stupa" tibètain de 36 m de haut bâti en l'honneur de la visite du cinquième dalaï-lama en 1651. (on évite de parler trop fort du Tibet...)
et cette fois c'est un petit garçon qui est très content d'être pris en photo.
un dernier coup d'oeil sur la cité interdite 
 passage par un parc où les jardiniers continuent à s'affairer.
 Changement de décor. Nous allons faire une visite dans les "hutongs" ou ruelles qui sillonnent le centre de Pékin. Les rues très étroites étaient seulement réservées aux cavaliers.Maintenant on les visite en cyclo-pousse. La plupart ont été détruits mais maintenant on essaie de les réhabiliter car ils étaient dessinés par des murs entourant des groupes de logements
 
 un arrêt pour écouter les explications de notre guide Marie
je n'aime pas beaucoup faire pédaler quelqu'un pour avancer, mais c'est carrément le passage obligé pour visiter ces ruelles car les entreprises de cyclo-pousses sont difficiles à éviter! 
 et pour finir cette journée chargée un spectacle donné par les artistes de l'Opéra de Pékin dans un hôtel associé à l'Opéra.
le rideau va se lever... 
pour nous laisser voir la musicienne s'entraînant .. 
et l'un des acteurs se maquiller et s'habiller 
L'Opéra de Pékin parvint à échapper à la persécution des acteurs pendant la révolution culturelle. Ce personnage est appelé "Dan" ou personnage féminin, celle-ci est habillée comme la première femme Mei Lanfang qui fut actrice (tous les rôles étaient tenus par des hommes)  
on voit ici le personnage appelé "jing"  
 
 
 ici c'est un "chou" avec sa tâche blanche sur le visage, souvent terne mais drôle
 
Je ne suis pas une fan d'opéra mais j'ai été avec mon mari la seule à apprécier ...les 8 autres se sont plutôt ennuyés voire endormis mais il faut dire que les différentes scènettes étaient expliquées par des bandeaux à côté de la scène... en anglais . Le jeu est tellement expressif qu'on peut se contenter de regarder les costumes, les danses, les acrobaties.
le jour suivant il faudra chausser de bonnes chaussures et faire preuve de "bravitude" pour me suivre....